Comment bien écrire sur le web ?

Comment bien écrire sur le web ?

La rédaction digitale : tout un art

 

#Redaction #SEO

 

 

Écrire pour le web est sensiblement différent de la rédaction d’un roman et demande une certaine rigueur dans la manière de structurer le texte. Plus que la qualité rédactionnelle, c’est la capacité à mettre en avant les informations importantes qui jouera un rôle prépondérant. Le fait de bien écrire pour le web permet ainsi à des sites internet de multiplier les visites reçues et donc, indirectement, d’augmenter leur chiffre d’affaires.

 

Écrire pour le web : à quoi cela sert-il ?

Lorsque l’on se lance dans l’écriture pour le web ou pour son site internet, il faut garder à l’esprit que le contenu rédactionnel servira avant tout à améliorer la visibilité de son entreprise.

D’une part, créer un contenu de qualité pour son site web montre aux clients potentiels tout le sérieux du travail effectué. Un site mal rédigé inspire forcément moins de confiance et le visiteur ne reste donc que très peu de temps sur celui-ci.

Un contenu agréable à lire donne même envie de revenir sur le site internet, soit pour y chercher de nouvelles informations, soit pour acheter divers produits bien mis en valeur.

D’autre part, bien écrire pour le web permet d’améliorer ce que l’on appelle communément le référencement naturel (ou SEO en anglais). Les moteurs de recherche mettront en valeur un site web bien construit et très bien rédigé lors des diverses recherches faites par les utilisateurs. Dans le cas contraire, un site mal rédigé est invisible aux yeux des moteurs de recherche, mais également aux yeux des clients potentiels.

 

Bien écrire pour le web : les points-clés

Quels sont donc ces fameuses techniques afin de bien écrire pour le web ? Elles sont très nombreuses, mais 4 points-clés font 90% du résultat :

  • Écrire un « Title » accrocheur pour chaque page du site. Le Title, c’est ce lien sur lequel il faut cliquer dans les pages de résultats de recherche. Un Title pertinent, en lien avec la page en question, est primordial aux yeux des moteurs de recherche !

 

  • Mettre une Méta-description ! Il s’agit de la description qui apparait sous le Title. Là encore, rédiger une méta-description accrocheuse en lien direct avec le contenu de la page attire l’œil des visiteurs, mais aussi des moteurs de recherche…

 

  • Placer des titres et des intertitres contenant des mots-clés. Ici, on parle bien évidemment des très connus « h1 », « h2 », « h3 »… Pour le formatage html. Dans ces titres et intertitres, il faut insérer des mots-clés pertinents en lien direct avec le contenu de votre page. Les moteurs de recherche comprendront de quoi parle celle-ci et la mettront en avant lors des recherches spécifiques des utilisateurs. Attention ! Un seul h1 par page ! Le h1 – ou titre de niveau 1 – est le plus important, il doit recenser le mot-clé principal de votre page que l’on retrouvera plus tard dans les h2, h3 et les paragraphes.

 

  • Écrire pour le web demande de maîtriser l’utilisation de mots-clés qui permettent de faire tourner chaque page du site autour d’un thème spécifique, appuyé par un champ lexical riche. Notre agence vous propose de la rédaction SEO réalisée par nos experts.

Le fait d’écrire pour le web est donc plus technique qu’il n’y paraît au premier coup d’œil. Plus qu’utile, il est même le fer de lance de l’efficacité d’un site internet, que celui-ci soit à but commercial ou informatif.  

Ava.

, Mooky

VOUS AVEZ UN PROJET ?
PARLONS-EN !

La prévoyance et les auto-entrepreneurs

La prévoyance et les auto-entrepreneurs

Si vous vous lancez en tant qu’auto-entrepreneur, il peut être intéressant de vous pencher sur l’assurance prévoyance afin de vous protéger en cas d’arrêt de travail plus ou moins long.

A quoi sert l’assurance prévoyance ?

Si l’auto-entreprenariat est votre activité principale, cela veut dire qu’en cas d’arrêt de travail suite à un accident ou une maladie, vous ne percevrez plus de salaire. Et même si vos charges sociales dépendent de votre chiffre d’affaires, vous aurez tout de même des factures comme votre loyer par exemple. Comment faire ?

L’assurance prévoyance, en fonction de ses garanties, prévoit de vous indemniser afin de vous aider à subvenir à vos besoins lors de ces situations imprévues.

Comment fonctionnent les contrats de prévoyance ?

Afin de vous aider lors des moments difficiles qui peuvent subvenir après un accident ou une maladie ayant conduit à un arrêt de travail, l’assurance prévoyance vous permet de bénéficier d’indemnisations, que ce soit sous la forme d’indemnités journalières, de rente ou de capital, en fonction des évènements comme :

  • Un arrêt de travail,
  • Une incapacité professionnelle,
  • Une invalidité,
  • Un décès.

Ainsi, en fonction de vos besoins, vous pouvez décider d’un montant pour chacune des prestations d’indemnisation (en savoir plus : https://bonne-assurance.com/prevoyance/actualites/2018/05/28/creation-micro-entreprise-tout-savoir-sur-lassurance-prevoyance/).

Il faut cependant savoir qu’en fonction de l’assureur, des garanties que vous souhaitez et le niveau d’indemnisation, le montant de vos cotisations peut varier. Ainsi, si vous décidez de percevoir des indemnités journalières assez faibles en cas d’arrêt de travail, vos cotisations seront inférieures à celles pour une indemnisation à hauteur de 100 % de vos revenus moyens d’activité.

Et le régime obligatoire ?

Si vous êtes auto-entrepreneur et que cette activité est votre activité principale, votre régime obligatoire est donc la Sécurité sociale des Indépendants (qui a remplacé le RSI en janvier 2018). Et la SSI, à l’image de la Sécurité sociale pour les personnes salariées, vous indemnisera elle aussi en cas d’arrêt de travail, d’incapacité, d’invalidité ou de décès.

Mais ces indemnités peuvent souvent être insuffisantes. Par exemple, le montant des indemnités journalières va dépendre de votre revenu annuel moyen :

  • Si le revenu est supérieur à 3 919,20 €, alors vous pourrez percevoir de 5,37 à 55,51 € par jour (cela correspondra à 1/730e de votre revenu d’activité moyen)
  • Si votre revenu annuel est inférieur à cette somme, vous ne pourrez pas bénéficier d’indemnités journalières de la part de la SSI.

  

Plus encore, le montant annuel des rentes versées en cas d’invalidité totale équivaut à 50 % du revenu moyen annuel. Dans le cas d’un décès, la SSI permet à vos proches de bénéficier d’un capital d’environ 8 104,80 €, alors qu’en France, le prix des obsèques peut varier de 1 800 à 7 000 €.

Il est donc important de se poser les bonnes questions afin d’évaluer vos besoins afin de savoir si les indemnités de la SSI seront suffisantes pour vous.


—-

Cet article a été rédigé par Bonne Assurance pour Ava Charpy.