La prévoyance et les auto-entrepreneurs

La prévoyance et les auto-entrepreneurs

Si vous vous lancez en tant qu’auto-entrepreneur, il peut être intéressant de vous pencher sur l’assurance prévoyance afin de vous protéger en cas d’arrêt de travail plus ou moins long.

A quoi sert l’assurance prévoyance ?

Si l’auto-entreprenariat est votre activité principale, cela veut dire qu’en cas d’arrêt de travail suite à un accident ou une maladie, vous ne percevrez plus de salaire. Et même si vos charges sociales dépendent de votre chiffre d’affaires, vous aurez tout de même des factures comme votre loyer par exemple. Comment faire ?

L’assurance prévoyance, en fonction de ses garanties, prévoit de vous indemniser afin de vous aider à subvenir à vos besoins lors de ces situations imprévues.

Comment fonctionnent les contrats de prévoyance ?

Afin de vous aider lors des moments difficiles qui peuvent subvenir après un accident ou une maladie ayant conduit à un arrêt de travail, l’assurance prévoyance vous permet de bénéficier d’indemnisations, que ce soit sous la forme d’indemnités journalières, de rente ou de capital, en fonction des évènements comme :

  • Un arrêt de travail,
  • Une incapacité professionnelle,
  • Une invalidité,
  • Un décès.

Ainsi, en fonction de vos besoins, vous pouvez décider d’un montant pour chacune des prestations d’indemnisation (en savoir plus : https://bonne-assurance.com/prevoyance/actualites/2018/05/28/creation-micro-entreprise-tout-savoir-sur-lassurance-prevoyance/).

Il faut cependant savoir qu’en fonction de l’assureur, des garanties que vous souhaitez et le niveau d’indemnisation, le montant de vos cotisations peut varier. Ainsi, si vous décidez de percevoir des indemnités journalières assez faibles en cas d’arrêt de travail, vos cotisations seront inférieures à celles pour une indemnisation à hauteur de 100 % de vos revenus moyens d’activité.

Et le régime obligatoire ?

Si vous êtes auto-entrepreneur et que cette activité est votre activité principale, votre régime obligatoire est donc la Sécurité sociale des Indépendants (qui a remplacé le RSI en janvier 2018). Et la SSI, à l’image de la Sécurité sociale pour les personnes salariées, vous indemnisera elle aussi en cas d’arrêt de travail, d’incapacité, d’invalidité ou de décès.

Mais ces indemnités peuvent souvent être insuffisantes. Par exemple, le montant des indemnités journalières va dépendre de votre revenu annuel moyen :

  • Si le revenu est supérieur à 3 919,20 €, alors vous pourrez percevoir de 5,37 à 55,51 € par jour (cela correspondra à 1/730e de votre revenu d’activité moyen)
  • Si votre revenu annuel est inférieur à cette somme, vous ne pourrez pas bénéficier d’indemnités journalières de la part de la SSI.

  

Plus encore, le montant annuel des rentes versées en cas d’invalidité totale équivaut à 50 % du revenu moyen annuel. Dans le cas d’un décès, la SSI permet à vos proches de bénéficier d’un capital d’environ 8 104,80 €, alors qu’en France, le prix des obsèques peut varier de 1 800 à 7 000 €.

Il est donc important de se poser les bonnes questions afin d’évaluer vos besoins afin de savoir si les indemnités de la SSI seront suffisantes pour vous.


—-

Cet article a été rédigé par Bonne Assurance pour Ava Charpy.